Les soins chirurgicauxProthèse conjointe

Conseils pour garder de belles dentsLe bruxismeLe fluorLes soins dentaires à l’étrangerVisite de contrôle

ImplantsLes dents de sagesseLes extractions dentairesTraitement du kyste

Dévitalisation et couronneLa carieLa carie 2La Carie avancéeLa dentisterie restauratriceLa pulpiteLe kysteLes soins bucco-dentairesRadiologie

L'édentation unitaireLa couronne sur dent vivanteLa prothèse conjointeLe bridgeLes Inlays-Onlays

Edentation totaleL'édentation multipleLa prothèse adjointe complèteLa prothèse adjointe partielleProthèse amovible partielleProthèse totale sur implants

Le dépistage orthodontique

A quel âge bébé a sa première dent ?Le traitement prothétiqueLes dépassements d’honorairesLes différences de tarifs

Cabinet dentaire mode d'emploiDomaine d'exercice du chirurgien-dentisteFréquence des consultationsLa ConsultationLa formation du chirurgien-dentisteLa relation avec le patientLa sécuritéLe cabinet : lieu de soins et cosmétiqueMédecin traitant et franchisePrendre en charge la douleur et l'anxiétéStatut du chirurgien-dentiste

L'évolution dentaire de l'enfantLa dentLa dentureLes dents de lait

La dentisterie restauratrice
Atteinte carieuse de l'émail et de la dentine

Le traitement vise à arrêter l'évolution de la carie et à éliminer les zones tissulaires abimées, favoriser la cicatrisation des tissus sains sous -jacent, éviter la récidive, restaurer la forme anatomique et fonctionnelle de la dent.

Les cavités de restauration dentaire sont classées en :
  • cavités simples, une seule face,
  • cavités composées deux faces;
  • cavités composée trois faces et plus.


Les matériaux utilisés pour l'obturation de la cavité peuvent être :
  • métalliques (amalgame d'argent, incrustations coulées de type inlay, onlay)
  • translucides dont la teinte se rapproche de celle de la dent, composites, verres ionomères, ciments..


Si l'on compare, l'amalgame demeure en France la technique la plus couramment utilisée mais la part des composites augmente par la correction de leurs principaux défauts ( progrès des collages, augmentation de la dureté et la diminution de la rétraction). Les inlays nécessitent une étape de laboratoire, sont donc plus onéreux et ne sont toujours pas pris toujours en charge par l'assurance maladie obligatoire ou complémentaire.

Tenons dentinaires

Pour améliorer la rétention de la restauration lorsque la dent est très délabrée, le praticien à recours à des tenons dentinaires. Ce sont de très petites vis.